Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Marc Bouet

Découvert bancaire : une habitude qui coûte cher

Un français sur cinq à découvert

Selon un sondage CSA datant de fin 2012, ce serait 21% des Français seraient à découvert au moins une fois par mois. Pour la tranche d’âge des 35/49 ans, cette part attendrait même 30%. Si l’on s’intéresse au sexe, ce sont les femmes qui sont le plus à découvert, elles le seraient à 25%, contre 18% pour les hommes.

Si l’on s’intéresse à ceux qui sont dans le rouge une fois par an et plus une fois par mois, cette proportion attendrait même 48%.

Le découvert s’est banalisé, c’est devenu une situation ancrée dans les mœurs. Une habitude qui ne fait ni chaud ni froid à ces Français qui ne voit plus la limite de leur compte à zéro mais à celle de leur « découvert autorisé ». Pourtant être à découvert cela coûte, des agios bien sûr mais rembourser un découvert autorisé est encore plus dangereux. C’est en quelques sortes un crédit à la consommation accordé aux particuliers.

Le découvert autorisé, ce piège

Il ne faut certainement pas croire que les banquiers vous proposent une autorisation de découvert juste pour vous arranger et prévoir vos coups durs. C'est une situation qui LEUR rapporte et pas à VOUS.

D'autant plus qu'ils savent que cette porte ouverte au découvert va inciter le consommateur à ne plus se fixer de limite. Alors qu'il y a encore quelques années on faisait tout pour ne pas dépasser la fatidique barre du « 0 », aujourd'hui, cela parait une utopie et on continue à dépenser jusqu'à ce que la carte bancaire ne passe plus. Ensuite, on fait des chèques en bois. Bref, les habitudes bancaires des consommateurs deviennent de plus en plus élastiques.

Le risque, c'est donc de dépasser ce découvert autorisé. Et là, il faut rembourser avec des taux d'intérêts bien souvent à deux chiffres. Alors, entre les agios, les commissions d'intervention et la facturation de la lettre qui informe le client de sa situation de dépassement du découvert, l'addition peut faire mal à la fin du mois.

240 euros de frais par an

Ce sont près de 2 Français sur 3 qui se retrouvent à dépasser ce découvert autorisé au moins une fois par an. Ces Français se voient donc dépenser en moyenne, 240 euros par an, uniquement en frais bancaires. A la fin du mois, cela fait 20 euros. Pour des familles pour qui, justement, chaque euro compte, ces frais sont une nouvelle somme qui va creuser leur endettement. S'agissant là d'une moyenne, l'on s'imagine bien que certains peuvent se retrouver avec des frais bancaires très importants.

Pour lutter contre ces pratiques, le gouvernement a récemment proposé un projet de loi qui devrait instaurer un plafonnement des frais de commissions d'interventions.

Il serait donc prévu de limiter les frais bancaires à 8 euros par acte et à 80 euros par mois et même à 4 euros par acte ou 20 euros par mois, pour les ménages les moins aisés.

Avance-t-on vers une amélioration de la relation entre particuliers banquiers ou y-a-t-il encore des calculs complexes qui mettront certains ménages dans une plus grande difficulté ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article