Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Marc Bouet

L'emploi des Français touché par les délocalisations

Elles détruiraient entre 20.000 et 36.000 postes par an en France et ont peu à peu changé le paysage de l'emploi dans le pays. Angoisse des salariés, les délocalisations ont pourtant un impact moins important qu'auparavant.

Pour bénéficier d'une main d'oeuvre moins chère, s'affranchir des taxes ou se rapprocher d'un marché local porteur, des entreprises sont tentées par la délocalisation. Les pays industrialisés (Europe de l'Ouest, Etats-Unis...) ont été en première ligne dès le début des années 1970, en transférant tout ou partie de leur outil de production vers l'Europe de l'Est, la Chine puis l'Inde. Toujours très médiatisées, les délocalisations sont désormais moins nombreuses en France.

Est-ce pour bénéficier d'une image positive dans le pays ? Certaines entreprises nationales ont relocalisé en France une part de leur production, tandis que des sociétés étrangères ont choisi de s'établir sur le territoire. Cependant, des décennies de délocalisations ont considérablement modifié le paysage de l'emploi en France. Une étude de l'American Economic Review estime qu'elles ont creusé les écarts entre les salariés : face à cette concurrence des travailleurs étrangers, les employés faiblement qualifiés ont vu leurs salaires stagner ou diminuer, tandis que les travailleurs très qualifiés ont vus leurs appointements fortement progresser.

D'après l'Insee, entre 2009 et 2011, les délocalisations sont responsables de 20.000 destructions d'emplois en France. Dans le détail, ce sont 4,2% des entreprises marchandes de plus de 50 salariés qui ont externalisé une partie de leurs activités durant cette période. 3,1% de ces mêmes sociétés auraient envisagé la délocalisation, sans la mettre à exécution.

Qui délocalise le plus ? L'industrie manufacturière (équipements électriques, électroniques et informatiques), le textile, les services d'informations et de communication. A contrario, les secteurs de la restauration, de la construction, de l'immobilier et des transports ont très peu migré à l'étranger (moins de 1%). Et pour quelles destinations ? Finalement, pas si loin... 55% des entreprises ayant délocalisé entre 2009 et 2011 l'ont fait vers des pays de l'Union européenne. 24% ont privilégié l'Afrique, 18% la Chine et 18% l'Inde.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article