Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marc Bouet

NAO du transport routier : les partenaires sociaux cherchent toujours un consensus

Les organisations patronales et syndicales n'ont pas trouvé de terrain d'entente lors de leur réunion de négociation du 3 février sur les salaires conventionnels du transport routier. Une prochaine rencontre est prévue le 9 février 2015.

Ni accord, ni rupture. Les négociations annuelles obligatoires dans letransport routier, élargies à la question du pouvoir d'achat, n'ont toujours pas abouti.

Les organisations patronales sont revenues à la table des négociations avec de nouvelles propositions, mais n'ont toujours pas dégagé de position commune.


FNTR-TLF-Unostra et OTRE divisées

Concernant les rémunérations proprement dites, le trio FNTR-TLF-Unostra refuse toujours de revoir à la hausse la revalorisation des taux horaires. Sa proposition reste à 2% pour les coefficients les plus bas et 1% pour les autres. En revanche, ces trois organisations patronales mettent sur la table une revalorisation de la garantie annuelle de rémunération en portant la bonification de 3% à 4%.

A l'inverse, l'OTRE refuse de toucher à la GAR, mais accepte d'augmenter les taux horaires de 2,2% pour les coefficients les plus bas et de 1,4% pour les autres.

L'OTRE s'oppose également à une nouvelle proposition émise par la FNTR, TLF et l'Unostra lors de la réunion du 3 février : réduire de 40% la carence maladie en passant de 5 à 3 jours. "Nous considérons que cette mesure touche à la bobologie, tout en risquant d'influer sur l'absentéisme. Nous avons donc proposé de travailler plutôt sur la prévoyance longue maladie pour améliorer la prise en charge des salariés", précise Jean-Marc Rivera, secrétaire national adjoint de l'OTRE.


Les fédérations patronales vont se tourner vers leurs adhérents

Les organisations patronales se rejoignent enfin, concernant la mutuelle, sur une prise en charge de la mutuelle conventionnelle passant de 0,5% à 0,6% du plafond mensuel de la sécurité sociale (PMSS).

Selon Nicolas Paulissen, le délégué général de la FNTR, les propositions ont pour l'instant été "rejetées par la partie syndicale".

D'ici la prochaine réunion, prévue le lundi 9 février à 13h00, les fédérations patronales vont se tourner vers leurs adhérents et réexaminer les dossiers. "Nous allons étudier l'ensemble des propositions, voir si certaines lignes peuvent bouger et si un consensus peut se dégager. Mais cela ne signifie absolument pas que nous allons additionner les meilleures propositions des uns et des autres", prévient Jean-Marc Rivera.

L'OTRE veut un préambule sur le dumping social

Pour accepter de signer un accord sur les rémunérations et le pouvoir d'achat, l'OTRE demande d'insérer dans le préambule un texte réaffirmant "l'engagement des partenaires sociaux du transport routier de marchandises dans la lutte contre le dumping social sous toutes ses formes".


Le texte préparé par l'OTRE prévoit que les partenaires sociaux s'engagent à "saisir solidairement le Premier ministre, le ministre du travail et le secrétaire d'État aux Transports pour l'établissement d'un calendrier rapide et soutenu de travail, dont l'objectif sera le vote d'une nouvelle loi relative au détachement des travailleurs, en s'inspirant du modèle allemand sur l'instauration du SMIC"


Autre engagement prévu par ce document : "demander à l'État la saisine immédiate de la Commission européenne pour que soit examinée la mise en œuvre de la clause de sauvegarde en matière de cabotage".

info tirer de: la newsletter wk-transport-logistique.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article